finance

  • 13 000 enfants de Gaza s’entrainent au jihad dans un camp du Hamas financé par l’Europe

     

     

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    Source: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/

     

     

     

    BeLBZTTCcAAkGLD.jpg-large

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    - See more at: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/#sthash.k9Dk6t28.dpu

    BeLBZTTCcAAkGLD.jpg-large

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    - See more at: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/#sthash.k9Dk6t28.dpuf

    BeLBZTTCcAAkGLD.jpg-large

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    - See more at: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/#sthash.k9Dk6t28.dpuf
    Catégories : Faits, Politique Pin it!
  • Le halal financerait-il le terrorisme ?

    Qui n'a jamais acheté de la viande halal dans un snack dans un quartier très islamisé ? Moi-même j'en ai mangé, quand la nourriture normale fait défaut, on se dit que ça ne fait pas de mal, tant pis si on reverse une petite somme d'argent pour la mosquée du coin alors qu'on n'est pas musulman...

    À la mosquée du coin, c'est ce que je croyais avant que je ne tombe sur un article qui parle d'un auto-collant qui circule en Australie disant "Attention! La nourriture Halal finance les terroristes".

    Capture.JPG

    Un peu trop gros pour être vrai, ai-je d'abord pensé, mais après quelques recherches, ça ne semble plus si gros que ça!

    En fait, l'argent revient bien aux mosquées, mais les mosquées dépendent d'organismes certificatifs différents selon les pays.
    En Belgique, le halal financerait le Hezbollah, organisme terroriste impliqué dans plusieurs attentats meurtriers en Europe, dans l'enlèvement d'otages, dans le trafic de drogue et dans le trafic de diamants (récupérés dans des conditions inhumaines par des africains oppressés par l'islam). Ce financement a été mis au jour par le gouvernement allemand qui surveille plus de 950 activistes du Hezbollah.
    En France, plusieurs mosquées sont ainsi affiliées au Frères Musulmans, organisation qui joue la carte de l'islam non violente et pacifiste pour le moment, mais qui a montré son radicalisme par le passé (http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/freres-musulmans.html).
    Au Canada, l'organisme de certification principal, la MAC, dépend d'autres organismes connus pour financer le terrorisme (un schéma montre très bien les relations entre la MAC et les organismes terroristes ou soutenant le terrorisme : http://pointdebasculecanada.ca/articles/10002596-sch%C3%A9ma-les-liens-de-la-mac-avec-des-organisations-qui-financent-le-terrorisme.html )

    Si ces liens entre halal et terrorisme ne vous ont pas convaincu, il reste toujours l'argument de l'abattage des animaux : pour qu'une viande soit considérée comme halal, l'animal ne doit pas être endormi et doit être égorgé. Cette technique, dénoncée par bon nombre d'associations protectrices des animaux, est très douloureuse pour l'animal qui agonise, en plus d'être illégale ! (http://www.l214.com/charal/abattage-rituel-bovin-charal).
    Mais ça n'est pas tout ! Cette technique est aussi considérée comme dangereuse sanitairement : l'animal bouge, on doit faire vite, la gorge est tranchée jusqu'aux vertèbres, d'un seul coup avec le même couteau. Or, cette technique permet aux germes présents sur la peau (très présentes au niveau de la gorge) de rentrer dans la viande !
    Le fait de trancher l'oesophage et la trachée permet aussi des déversements gastriques et pulmonaires pouvant contaminer la viande. Un risque sanitaire dû à la présence de l'E.coli dans plusieurs échantillons de viande halal a déjà été déclaré.

    Alors je ne sais pas pour vous, mais le fait de soutenir le terrorisme et courir un risque sanitaire, ne me donne plus très envie de manger de la viande halal...


    Voici un reportage sur le lien entre halal et terrorisme en France :


    Et un autre qui fait le lien, mais au Canada:






    Sources :
    http://www.antisharia4belgium.com/2013/02/le-halal-belge-finance-les-terroristes.html
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hezbollah#Terrorisme_international
    http://www.observatoireduhalal.com/egorgement-rituel-scientifiques-halal/
    http://www.postedeveille.ca/2011/06/france-risques-sanitaires-graves-dus-au-ecoli-dans-la-viande-halal.html