dhul-qarnayn

  • La Terre est plate...

    Terre, plate, Coran, Caverne, Khaf, Dul-Qarnayn, Dhul-Qarnayn, Couchant, Levant, Sourate, Bouillante, Cyrus II, Alexandre le Grand, Lydie, Anatolie, Egée, Coucher du Soleil, Lever du Soleil, Soleil Couchant, Soleil Levant, Traduction, Français, Arabe, Allah, Versets, Légende, Hellénistique, Alexandre III de Macédoine,

    Conception homérique du monde

    Selon le Coran, la Terre est plate. C'est la seule conclusion à laquelle tout un chacun peut aboutir à la lecture de l'extrait de la sourate 18 "Al-Kahf (la caverne)" :

    83. Et ils t'interrogent sur Dul-Qarnayn. Dis : "Je vais vous en citer quelque fait mémorable".

    84. Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose.

    85. Il suivit donc une voie.

    86. Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que soleil se couchait dans une source boueuse*, et, auprès d'elle il trouva une peuplade [impie]. Nous dîmes: "Ô Dul-Qarnayn! ou tu les chaties, ou tu uses de bienveillance à leur égard".

    87. Il dit: "Quant à celui qui est injuste, nous le châtierons; ensuite il sera ramené vers son Seigneur qui le punira d'un châtiment terrible.

    88. Et quant à celui qui croit et fait bonne oeuvre, il aura, en retour, la plus belle récompense. Et nous lui donnerons des ordres faciles à exécuter".

    89. Puis, il suivit (une autre) voie.

    90. Et quand il eut atteint le Levant, il trouva que le soleil se levait sur une peuplade sur laquelle nous n'avons pas donner de voile pour s'en protéger.

    91. Il en fut ainsi et Nous embrassons de Notre Science ce qu'il détenait.

    *Une source boueuse: autre interprétation: une source bouillante

     

    Ces versets relatent l'histoire de Dul-Qarnayn (celui qui a deux cornes ou le biscornu).

    L'avis des musulmans sur l'identité de ce personnage reste partagé.

    Les uns prétendent qu'il s'agit de Cyrus II. Cette hypothèse doit être écartée car la campagne menée par celui-ci contre la Lydie se situe en Asie mineure ou Anatolie (du grec ancien) qui veut dire "Pays où le Soleil se lève"; endroit où Cyrus est supposé avoir regardé la mer Egée, au moment d'un coucher de Soleil, laquelle lui aurait paru telle une source bouillante. S'il s'agissait de la bonne personne et du bon endroit, le Coran aurait fait mention du Levant, et non du Couchant, en désignant le "Pays où le Soleil se lève".

    Les autres supposent que notre mystérieux personnage serait Alexandre le Grand. Au su de son port de casque à deux cornes, de la légende selon laquelle il aurait atteint les deux extrémités de la Terre, en l’occurrence l'endroit où le Soleil se lève et l'endroit où il se couche, conformément à la conception homérique de la Terre répandue à l'époque, il ne fait nul doute que cette légende hellénistique a grandement inspiré ces versets du Coran.

    En parlant de ces versets, attardons nous quelques instants sur eux :

    Le verset 86 fait mention du "Couchant" dans sa traduction française des mots arabes "maghriba chamsi". Si l'on s'en tient à une traduction littérale, ce terme dit en réalité "le coucher du Soleil" ou "Soleil couchant" pour plus de littéralité. Le même raisonnement peut être repris pour le verset 90 : "Levant" traduit pour "matli'a chamsi" qui veut en réalité dire "lever du Soleil" se dit plus exactement "Soleil levant" en français.

    Il est à noter qu'une ambiguïté sémantique intentionnelle (?) a été conservée dans la langue cible (français) : l'utilisation des termes « Couchant » et « Levant » pourrait laisser penser que l'auteur du Coran désigne deux régions situées aux extrêmes est et ouest. Le texte arabe est cependant sans équivoque et les termes employés signifient précisément les coucher et lever du Soleil comme des endroits géographiques que Dhul-Qarnayn aurait atteint, "Allah" pensant naïvement que la peuplade qui aurait vécu à proximité du Soleil levant aurait eu besoin d'un voile pour s'en protéger.

    Les traducteurs ont donc probablement soigneusement choisi des termes susceptibles d'éviter au lecteur d'établir un rapprochement entre le récit coranique et la légende hellénistique d'Alexandre III de Macédoine. Cela a contribué à créer, pour les imaginations les plus fertiles, un exutoire, l'hypothèse de Cyrus II en étant exemplative.

     

    Phœnix Boréal

    =============================================================================================

     

    Sources

     

    Livre

     

    La Présidence Générale des Directions des Recherches Scientifiques Islamiques, de l’Ifta, de la Prédication et de l’Orientation Religieuse. Le Saint Coran et la Traduction en langue française du sens de ses versets. Presses du Complexe du Roi Fahd destiné à l'impression du Saint Coran. Al-Madina Al-Munawwarah (Arabie Saoudite), sd., 1240 pages.

     

     

    Sites internet

     

    - Stéphane. Selon le coran, la Terre est plate. [En ligne]

    <http://christianisme.skynetblogs.be/archive/2009/11/11/selon-le-coran-la-terre-est-plate.html> (Consulté le 12/05/2014)

     

    - Wikipédia. Alexander the Great in the Quran. [En ligne]

    <http://en.wikipedia.org/wiki/Alexander_the_Great_in_the_Qur%27an> (Consulté le 12/05/2014)