danger

  • France - Les réfugiés sont mieux lotis que les SDF

    Mercredi dernier (20 janvier), un SDF de 66 ans est mort de froid à Paris.
    Il avait fait une demande d'hébergement d'urgence auprès des services de l'État le 9 décembre.
    Après son décès, la préfecture de Paris a ouvert 85 nouveaux hébergements (notez bien ce chiffre ridicule)

    Pendant ce temps, à Calais, 125 containers chauffés ont été financés par la ville et par MSF.
    Ces containers peuvent accueillir 1500 personnes, sauf que seule une dizaine de réfugiés y habitent effectivement, les autres ne sont pas très emballés.

    8bf4354f21ecd7796c13f40f56afe24d-1452537155.jpg



    Ceci est honteux. Si un pays est capable de construire des containers chauffés pour des "réfugiés" qui sont, pour beaucoup, des profiteurs (voir dernier article), ce même pays doit pouvoir subvenir aux besoins de ses citoyens avant tout.
    Ce SDF a fait une demande le 9 décembre et n'a reçu strictement aucune aide jusqu'à sa mort.
    La ville de Paris est donc responsable de non assistance à personne en danger.

    Combien d'autres SDF sont décédés en Europe cet hiver?


    Sources:
    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/paris-un-sdf-de-66-ans-est-mort-de-froid-la-nuit-derniere-7781484871
    http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-un-sdf-meurt-de-froid-dans-le-viiie-arrondissement-21-01-2016-5472507.php
    http://www.20minutes.fr/paris/1770615-20160121-paris-sdf-66-ans-meurt-froid-huitieme-arrondissement
    http://www.rtbf.be/info/monde/europe/detail_ouverture-d-un-camp-de-conteneurs-chauffes-pour-les-migrants-de-calais?id=9183061
    http://www.liberation.fr/france/2016/01/12/a-calais-les-migrants-pas-vraiment-emballes-par-le-camp-de-containers_1425934?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

    Catégories : Faits Pin it!
  • La vraie nature de l'islam

    Vous trouverez en fin d'article un pdf (lisible sur le site même, donc pas besoin de télécharger quoi que ce soit) qui reprend les grandes lignes de tout ce qu'il y a à reprocher à l'islam. Ce pdf est libre de distribution, d'après ce que l'auteur déclare.

    Voici ce que le pdf contient d'intéressant, chapitre par chapitre :

    A. Histoire de l'islam (p. 3-10)

    Ici, on parle de la fondation de l'islam, de son implantation en Occident et de ses vagues d'expansion.

    B. Vision du monde de l'islam (p. 10-12)

    Ici l'auteur explique que l'islam divise le monde en deux parties : une partie où le pouvoir politique appartient aux musulmans et une partie où le pouvoir politique n'appartient pas aux musulmans. Cette dernière partie est le "territoire de la guerre". Ça explique la non-séparation des pouvoirs politiques et religieux en islam et la situation que nous vivons aujourd'hui.

    C. Les infidèles dans l'islam (p. 12-14)

    L'auteur explique notre place dans l'islam (en se basant sur des versets du Coran) en précisant que les non-croyants n'ont pas leur place en terre d'islam (ndlr : alors qu'eux ont la leur chez nous, cherchez l'erreur). Les non-croyants ont 3 solutions : la conversion, l'expulsion ou la mort.

    Attention, une tolérance toute particulière est réservée aux "gens du Livre" (chrétiens et juifs) : ils peuvent vivre en terre d'islam à condition d'accepter de payer un impôt (très lourd) et d'avoir un statut inférieur qui leur interdit d'exercer des fonctions importantes et qui les oblige à se soumettre à tout musulman. (ndlr : ici aussi cherchez l'erreur; chez nous ils se disent stigmatisés, mais voyez le sort qu'ils réservent aux non-musulmans qui habitent en terre d'islam).

    D. La guerre sainte (p. 14-17)

    Grâce aux versets du Coran, il est expliqué en quoi consiste le jihad : les musulmans sont encouragés à combattre les infidèles jusqu'à ce qu'ils paient l'impôt (chrétiens et juifs) ou qu'ils se convertissent/s'en aillent/soient morts (pour les païens).

    On n'apprend que les musulmans "modérés" n'existent pas, ce ne sont pas de vrais musulmans, comme le prouve ce verset : "Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas." (Sourate 2, verset 216).
    Les "musulmans modérés" ne respectent donc pas le Coran et les "musulmans radicaux/extrémistes/... sont en réalité de bons musulmans qui suivent les préceptes de leur prophète.

    L'incitation au martyr est explicite dans le Coran : celui qui meurt pour l'islam aura une grande récompense. Cela explique pourquoi tant de terroristes se voient choisis pour une mission divine et se font exploser au milieu d'innocents : Allah les récompensera une fois au "paradis".

    E. Le sort des femmes (p. 17-24)

    Le sort inférieur des femmes dans l'islam est bien explicité ici, versets à l'appui. On parle de violence, de tenue vestimentaire, du mariage, des relations sexuelles (la femme ne peut refuser les avances de son mari par exemple), de son infériorité en général, ...

    F. Quelques autres prescriptions de la charia (p. 24-31)

    On parle du meurtre dans l'islam. Chose intéressante : un verset puni formellement le meurtre. Plusieurs imams se sont déjà servis de ce verset pour bien faire voir l'islam, mais ils oublient un autre verset qui suit de près le 1er. Ce verset explique que cet interdit ne vaut évidemment que pour les musulmans. Ainsi, le meurtre d'un non-musulman est considéré comme une bonne action et est un acte récompensé par Allah.

    La loi du talion est explicitée (toute personne tuant un musulman innocent sera tué à son tour, mais le meurtre d'infidèles n'est pas puni), ainsi que l'adultère et l'apostasie (pour rappel : tout musulman qui quitte sa religion doit être exécuté).

    L'auteur nous rappelle la sanction réservée au voleur (on lui coupe la main) et aux fornicateurs (100 coups de fouet). Il est précisé qu'une femme qui porte du parfum afin de le faire sentir à des hommes est une fornicatrice.

    Les homosexuels ne sont pas oubliés : ils ne sont pas bien vus par l'islam et des sanctions leurs sont réservées.

    Les interdits sont aussi développés : chien domestique, vin ( ndlr: tiens, allah déclare que le vin est une abomination, l'oeuvre du diable, mais le paradis en sera rempli...), jeu de hasard et interdits alimentaires (abattage des animaux et porc). L'auteur précise que dans bon nombre d'écoles où les enfants musulmans sont majoritaires, les parents ont réussi à faire interdire tout menu contenant du porc, et ce, même pour les non-musulmans. Essayez de faire ça chez eux, vous serez exécutés. Après ça, ce sont eux les stigmatisés.

    L'aumône est aussi expliquée : les musulmans aiment bien parler de cette aumône légale qu'ils n'hésitent pas à élever au nom de preuve de l'humanité de l'islam. Ce qu'ils ne précisent pas c'est que seul un musulman peut recevoir cette aumône...

    L'interdiction de la représentation de divinités est aussi expliquée (ndlr : à ce sujet, avez-vous vu ma magnifique caricature ?). L'auteur explique que les talibans ayant détruit les statues de Bouddhas géants (classés patrimoine de l'humanité quand-même) n'ont pas agis en fous pervertissant le message de l'islam, au contraire, ce sont de bons musulmans qui suivent les préceptes de leur prophète, une fois de plus.

    G. Islam, judaïsme et christianisme (p. 31-35)

    L'auteur démonte un argument souvent avancé par les musulmans : des musulmans ont fait des choses terribles au nom de l'islam, mais des chrétiens ont fait des choses terribles au nom du christianisme (inquisition, massacres,...). Ces musulmans ont en partie raison, mais ils oublient une différence essentielle : ces crimes commis par des chrétiens sont contraires aux Évangiles alors que les crimes commis par les musulmans sont encouragés par le Coran. Les criminels chrétiens ne sont donc que des fanatiques déformant le message biblique alors que les criminels musulmans sont de bons musulmans qui seront récompensés par Allah après leur mort.

    Est aussi explicitée la vision du christianisme et du judaïsme aux yeux de l'islam.

    H. Les divisions dans l'islam (p. 35-37)

    L'auteur dément un autre argument avancé par des musulmans : il existe plusieurs islams, on ne peut donc pas imputer les actes de certains à l'islam en général. Ces musulmans ont raison sur le fait que l'islam est divisée en plusieurs courants, mais tous ces courants se basent sur le Coran et les versets haineux du Coran sont très explicites !

    Sont ensuite expliqués les différents courants de l'islam et leurs origines/préceptes.

    I. L'hypocrisie comme arme de guerre de l'islam (p. 38-39)

    L'auteur explicite le discours des imams qui présentent l'islam comme une religion de paix, de modération et de tolérance. Pour un musulman, être tolérant, c'est attribuer un statut inférieur à un chrétien/juif au lieu de les expulser ou de les tuer. Pour un musulman, la paix s'obtient quand l'islam règne (ndlr : or l'actualité montre tout le contraire, là où l'islam passe, la paix trépasse)

    Y est expliquée l'hypocrisie des musulmans : ceux-ci nous dupent en montrant l'islam comme une religion tolérante, pacifiste,... mais sans jamais donner la définition de ces mots.
    Cette technique est encouragée par le Coran lui-même.
    On voit l'efficacité de cette technique quand de nombreux non-musulmans voient d'un mauvais oeil ceux qui critiquent l'islam : ils sont vite considérés comme intolérants et racistes (le monde à l'envers !).

    Ndlr: j'ai moi-même été banni de plusieurs sites alors que j'essayais de populariser mes articles et d'amener des lecteurs. On me voyait comme une sorte de néonazi voulant l'extermination des gentils musulmans qui souffrent d'une image négative de l'islam, image donnée par les musulmans extrémistes évidemment (pour rappel : musulman extrémiste = bon musulman, musulman modéré n'est pas un musulman).

    Le Coran va implicitement plus loin : si les musulmans ne sont pas les plus forts, il faut appeler à la paix... jusqu'à ce que le rapport de force s'inverse...
    Comprenez que le discours pacifiste sera vite remplacé par un autre, beaucoup plus en adéquation avec le Coran, le jour où les musulmans seront majoritaires et les pouvoirs envahis par l'islam (processus qui a déjà commencé).

    J. Le danger de l'islam (p. 39-41)

    Un rappel des chapitres précédents.

    L'auteur ajoute que quand les "musulmans modérés" (les faux musulmans) et les "musulmans radicaux/extrémistes" (les bons musulmans) entrent en conflit, les extrémistes l'emportent toujours, parce qu'ils sont plus agressifs et respectent mieux les principes du Coran.

    Il dit aussi que les "musulmans extrémistes" sont certes minoritaires mais que dans l'histoire, ce sont les groupes minoritaires actifs qui ont été les plus influents lors d'une révolution, les révolutions ne viennent jamais des masses de population.

    Il précise aussi qu'il ne faut pas compter sur les "musulmans modérés" pour s'opposer aux "extrémistes" (ndlr : je précise que les "musulmans modérés" s'opposent aux "extrémistes" lors de conditions particulières : lorsque "l'extrémisme" empiète sur les plates bandes des "modérés". C'est ce qui arrive aujourd'hui dans de nombreux pays et qui explique ces vagues d'attentats pour la plupart).

     

     

    Source : "La vraie nature de l'islam", Charles Amblont (il se base sur plusieurs livres très documentés qui sont listés à la fin dans la bibliographie). Disponible ici : http://fr.scribd.com/doc/164632449/La-Vraie-Nature-de-l-Islam

    Catégories : Politique, Religion Pin it!