arabe

  • L'islam de Belgique, un islam "modéré"?

    4836171_3_9c39_le-cercueil-de-samir-kantar-le-21-decembre-a_b0539f36b594e9f8319c7601b2acec80.jpg

    Le Centre Culturel Arabe de Bruxelles va enfin prouver aux médias et au gouvernement que si, "c'est ça l'islam", et ce, pas plus tard que ce samedi 26 décembre!

    Samedi donc, le Centre Culturel Arabe de Bruxelles va organiser un événement commémoratif en l'honneur d'un criminel de guerre et terroriste (ou martyr): Samir Kuntar, tué par l'armée israélienne ce 19 décembre.

    Voici le palmarès de Samir Kuntar:
    -à 14 ans, il s'engage pour le Font de Libération de la Palestine (le FLP)
    -en 1979, alors qu'il a 16 ans, il fait partie d'un raid qui vise à capturer des soldats israéliens. Durant l'opération, il va enlever un père (qu'il tuera d'une balle dans la tête) et sa fille de 4 ans (dont il fracassera le crâne à coup de crosse de fusil)
    -il sera condamné à 5 fois la perpétuité mais sera libéré lors d'un échange avec le Hezbollah (Al Jazeera organisera d'ailleurs une fête pour sa libération)
    -en septembre dernier, les USA l'accusent d'avoir participé à la mise en place d'une infrastructure terroriste en Syrie. Il sera donc inscrit sur la liste des terroristes internationaux.
    -ce 19 décembre dernier, il sera tué lors d'un raid israélien. Le Hezbollah a organisé d'imposantes funérailles et promet de riposter

    Voilà donc le genre de personnages pour qui le Centre Culturel Arabe de Bruxelles va organiser un événement commémoratif

    kantar.jpg




    Sources:
    http://www.nonali.be/islam-de-belgique-islam-modere-mon-oeil/
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/12/21/le-hezbollah-enterre-son-martyr-samir-kantar_4836172_3218.html
    http://fr.timesofisrael.com/les-familles-des-victimes-de-kuntar-saluent-une-justice-historique/
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Samir_Kuntar

    Catégories : Faits Pin it!
  • Les avancées scientifiques de la civilisation arabo-musulmane

    Voici la traduction (faite par Claude Laurent, de Résistance Républicaine) d'une lettre écrite par un Assyrien ou Syriaque (c’est-à-dire un chrétien d’Irak, ils se considèrent comme les héritiers de l’Assyrie) en réponse à un discours de la CEO de Hewlett Packard qui faisait l’apologie de la civilisation arabo-musulmane.
    C’est un excellent texte qui répond à de nombreux mythes défendus par les musulmans et les apologistes de l’islam.

    Chère Madame Fiorina,

    C’est avec un grand intérêt que j’ai lu votre discours prononcé le 26 Septembre 2001 et intitulé »Technologie, affaire et notre mode de vie : Ce qui suit ».
    J’ai été particulièrement intéressé par l’histoire que vous avez racontée à la fin de votre discours sur la civilisation arabe/musulmane. En tant qu’Assyrien, un habitant non-arabe, chrétien, natif du Moyen-Orient, dont les ancêtres remontent à 5000 Av JC, je voudrais clarifier certains points que vous avez évoqués dans cette petite histoire, et vous avertir du danger d’être emporté sans le vouloir dans l’idéologie arabo-islamique, qui cherche à assimiler toutes les cultures et les religions dans la nasse arabo-islamique.

    [...]

    Vous déclarez, »ses architectes ont conçu des bâtiments qui défiaient la gravité ». Je ne suis par sûr de voir à quoi vous faites allusion, mais si il s’agit des dômes et des arches, la révolution architecturale d’utiliser une forme parabolique au lieu d’une forme sphérique pour ces constructions a été faite par les Assyriens plus de 1300 ans avant, comme en attestent les traces archéologiques.

    Vous dites »ces mathématiciens ont créé l’algèbre et les algorithmes qui allaient permettre la fabrication des ordinateurs, et la création du cryptage. »
    Les bases fondamentales des mathématiques modernes ont été posées non pas des siècles, mais des millénaires avant, par les Assyriens et les Babyloniens, qui connaissaient déjà le concept de zéro, le théorème de Pythagore, et beaucoup, beaucoup d’autres développements que les arabo-musulmans se sont appropriés.
    (voir History of Babylonian Mathematics, Neugebauer).

    Vous dites, »ces docteurs examinèrent le corps humain, et trouvèrent de
    nouveaux remèdes à des maladies ». L’immense majorité de ces docteurs (99%) étaient assyriens. Au quatrième, cinquième et sixième siècles les Assyriens ont commencé à traduire systématiquement la connaissance grecque en assyrien.

    Au début ils se concentrèrent sur le travail religieux mais passèrent rapidement à la science, la philosophie et la médecine.
    Socrate, Platon, Aristote, Galien et beaucoup d’autres furent traduits en assyrien, puis de l’assyrien en arabe. Ce sont ces traductions arabes que les Maures emportèrent en Espagne, et que les Espagnols ont traduits en Latin et répandus à travers l’Europe, provoquant la renaissance Européenne.

    Au sixième siècle, les Assyriens avaient commencé à exporter à Byzance leur propres travaux sur les sciences, la philosophie et la médecine.
    Dans le domaine de la médecine, la famille assyrienne Bakhteesho a produit neuf générations de médecins, et fondé la grande école médicale de Gundeshapur (Iran). Aussi en médecine, le manuel d’ophtalmologie écrit par (l’Assyrien) Hunay Ibn-Ishaq vers 950, resta la source d’autorité sur le sujet jusque 1800

    Dans le domaine de la philosophie, le philosophe assyrien Jod d’Edesse a développé une théorie physique de l’Univers, en langue assyrienne, qui a rivalisé avec la théorie d’Aristote, et qui cherchait à remplacer la matière par les forces (une théorie qui anticipait quelques idées de mécanique quantique, comme la création et la destruction spontanées de matière qui a lieu dans un vide quantique).

    Une des plus grandes réalisations assyriennes du quatrième siècle fut la création de la première université du monde, l’École de Nisibis, qui avait trois départements, théologie, philosophie et médecine, et qui devint un aimant et un centre de développement au Moyen-Orient. Les statuts d’École de Nisibis, qui ont été préservés, devinrent plus tard le modèle sur lequel la première université italienne fut crée (voir The Statutes of the school of Nisibis, Arthur Voobus).
    Quand les Arabes et les Musulmans se répandirent à travers le Moyen Orient en 630, ils rencontrèrent 600 ans de civilisation assyrienne chrétienne, avec un riche héritage, une culture très évoluée, et des institutions d’enseignement avancées.
    C’est cette civilisation qui devint la fondation de la civilisation arabe.

    Vous dites, »ses astronomes ont regardé dans les cieux, nommé les étoiles, et préparé la route pour le voyage spatial et l’exploration ». C’est un peu mélodramatique. En fait, les astronomes auxquels vous vous référez n’étaient pas arabes mais Chaldéens et Babyloniens (au sud de l’Iraq actuel) qui depuis des millénaires étaient connus comme astronomes et astrologues et qui furent arabisés et islamisés par la force – si rapidement qu’en 750 ils avaient complètement disparus.

    Vous dites, »ses écrivains créèrent des milliers d’histoires. Des histoires de courage, de romance et de magie. Ses poètes écrivirent sur l’amour, alors que d’autres avant eux avaient trop peur de penser à de telles choses ». Il y a très peu de littérature en langue arabe venant de la période à laquelle vous vous référez (le Coran est la seule œuvre significative), tandis que la production littéraire des Assyriens et des Juifs était vaste. Le troisième plus grand corpus d’écrits chrétiens, après le Latin et le Grec, est dû aux assyriens et dans la langue assyrienne (dite aussi Syriaque)

    Vous dites, « Quand d’autres nations avaient peur des idées, cette civilisation s’en accommodait, et les gardait en vie. Quand les censeurs menacèrent de rayer les connaissances des civilisations passées, cette civilisation garda le savoir en vie, et le passa aux autres ». C’est un point très important que vous avez soulevé, et cela va au cœur de la matière de ce que la civilisation arabo- islamique représente. J’ai écrit une critique d’un livre intitulé How Greek Science Passed to the Arabs, où l’auteur fait la liste des traducteurs et des interprétés de la science grecque. Sur les 22 intellectuels listés, 20 étaient Assyriens, 1 Persan, et un Arabe.
    Je déclare à la fin de mon commentaire : « La conclusion la plus saillante qui peut être tirée du livre d’ O’Leary est que les Assyriens jouèrent un rôle significatif dans la formation du monde islamique via le corpus grec de connaissances.
    Si c’est le cas, on doit se demander ce qui est arrivé aux communautés chrétiennes pour qu’elles perdent cette grande entreprise intellectuelle qu’elles avaient établie. On peut se poser la même question sur les Arabes. Malheureusement, le livre d’ O’Leary ne répond pas à la question, et nous devons chercher la réponse ailleurs. » Je n’ai pas répondu à la question que j’ai posée dans la critique parce que ce n’était pas l’endroit pour le faire,
    mais la réponse est claire, la communauté chrétienne syriaque a vu sa population fondre par le biais de la conversion forcée à l’Islam (pas la Jyzzia), et une fois que la communauté est tombée sous un seuil critique, elle a cessé de produire les intellectuels qui étaient la force entraînant la civilisation islamique, et c’est alors que le prétendu « âge d’or de l’islam » a pris fin (vers 850 AD).

    La religion musulmane elle-même a été significativement modelée par les Assyriens et les Juifs [comme quoi on peut faire des bêtises même en étant une civilisation millénaire] (voir Nestorian Influence on Islam and Hagarism: the Making of the Islamic World).

    La civilisation Arabo-islamique n’est pas une force progressive, c’est une force régressive ; elle ne donne pas d’impulsion, elle freine. La grande civilisation que vous décrivez n’était pas une réalisation arabo-musulmane, elle était une réalisation assyrienne dont les Arabes se sont emparé et qu’ils ont ensuite perdue quand ils ont détruit, par le biais de la conversion forcée à l’Islam, la source de la vitalité intellectuelle qui les avaient fait avance.
    Quelle autre civilisation arabe/musulmane s’est élevée depuis ? Quels autres succès Arabes/musulmans pouvez-vous citer ?

    Vous dites « Et nous avons peut-être une leçon à apprendre de son Exemple (Soliman) : c’était un leadership basé sur le mérite, et non l’héritage. C’était un leadership qui embrassait toutes les capacités d’une population très diverse qui incluait les traditions juives, islamiques et chrétiennes« .
    En fait, les Ottomans furent extrêmement oppressifs à l’égard des non-musulmans. Par exemple, de jeunes garçons chrétiens étaient retirés de force à leur famille, en général vers 8-10 ans, et enrôlés dans les Janissaires (Yeniceri en Turc) où on les islamisait, puis les faisait combattre pour l’état ottoman. Quelles réalisations littéraires, scientifiques ou artistiques des Ottomans peut-on relever?
    Nous pouvons, d’autre part, relever le génocide de 750 000 Syriaques, 1.5 millions d’Arméniens et 400 000 Grecs durant la première guerre mondiale par les « jeunes Turcs » kémalistes.
    C’est le vrai visage de l’Islam.

    Les Arabo-musulmans sont engagés dans une campagne explicite de destruction et d’expropriation des cultures et des communautés, des identités et des idées.

    Partout où la civilisation arabo-musulmane a rencontré une civilisation non- musulmane, elle a tenté de la détruire (comme les statues bouddhistes en Afghanistan furent détruites, et Persépolis fut détruite par l’Ayatollah Khomeyni). C’est un procédé qui s’est répété depuis la naissance de l’islam, il y a 1400 ans, et qui est largement illustré par l’Histoire. Si la culture « étrangère » ne peut être détruite, alors elle est vampirisée, et les historiens révisionnistes disent que cette culture est et était arabe , comme c’est le cas de la plupart des « réalisations » arabes que vous avez citées dans votre discours.
    Par exemple, les livres d’histoire arabes du Moyen-Orient enseignent que les Assyriens étaient arabes, un fait qu’aucun chercheur sérieux ne soutiendrait, et qu’aucun Assyrien en vie n’accepterait. Les Assyriens établirent Ninive, l’une des grandes villes assyriennes, en 5000 BC, soit 5630 ans avant que les Arabes ne viennent dans la région. Même le mot « arabe » est un mot assyrien, signifiant « gens de l’Ouest « (la première référence écrite aux Arabes est due au roi assyrien Sennachérib, 800 BC, où il parle de conquérir les »ma’rabayeh » – Occidentaux. Voir The Might That Was Assyria, by H. W. F. Saggs).

    Même en Amérique cette politique d’arabisation continue. Le 27 octobre une coalition de sept de organisations ont envoyé une lettre officielle à l’institut arabo-américain pour lui demander d’arrêter d’identifier les Assyriens et les Maronites comme des Arabes, ce qu’il avait fait délibérément.

    Il y a des minorités et des nations luttant pour leur survie dans l’océan arabo- islamique du Moyen-Orient et de l’Afrique (Assyriens, Arméniens, Coptes, Juifs, Sud-Soudanais, Éthiopiens, Nigérians…), et nous devons être très prudents pour ne pas soutenir involontairement et imprudemment le fascisme islamique et l’impérialisme arabe, avec leur tentatives de rayer toutes les autres cultures, religions et civilisations. Il incombe à chacun de nous de faire nos devoirs et de nous documenter avant de faire des déclarations sur ces sujets sensibles.
    J’espère que vous avez trouvé ces informations intéressantes. Pour plus d’informations, référez-vous aux liens ci-dessous. Vous pouvez me contacter [en anglais] à keepa@ninevehsoft.com pour les questions éventuelles.

     

    Merci de votre attention.
    Peter BetBasoo




    Je terminerai l'article en touchant aux sacro-saints chiffres "arabes": ils ne sont pas arabes mais indiens!
    Brahmagupta était un mathématicien indien, le 1er à utiliser une numérotation à 10 chiffres. Les commerçants arabes ont transmit ce système ingénieux aux italiens avec qui ils faisaient commerce.

    chiffres.gif
    Sources:
    http://resistancerepublicaine.eu/2013/les-arabo-musulmans-nont-rien-invente-la-preuve-par-neuf-par-claude-laurent/
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/2246-les-chiffres-arabes-sont-indiens.html
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Brahmagupta
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Chiffres_arabes

     

    Catégories : Science Pin it!
  • La Terre est plate...

    Terre, plate, Coran, Caverne, Khaf, Dul-Qarnayn, Dhul-Qarnayn, Couchant, Levant, Sourate, Bouillante, Cyrus II, Alexandre le Grand, Lydie, Anatolie, Egée, Coucher du Soleil, Lever du Soleil, Soleil Couchant, Soleil Levant, Traduction, Français, Arabe, Allah, Versets, Légende, Hellénistique, Alexandre III de Macédoine,

    Conception homérique du monde

    Selon le Coran, la Terre est plate. C'est la seule conclusion à laquelle tout un chacun peut aboutir à la lecture de l'extrait de la sourate 18 "Al-Kahf (la caverne)" :

    83. Et ils t'interrogent sur Dul-Qarnayn. Dis : "Je vais vous en citer quelque fait mémorable".

    84. Vraiment, Nous avons affermi sa puissance sur terre, et Nous lui avons donné libre voie à toute chose.

    85. Il suivit donc une voie.

    86. Et quand il eut atteint le Couchant, il trouva que soleil se couchait dans une source boueuse*, et, auprès d'elle il trouva une peuplade [impie]. Nous dîmes: "Ô Dul-Qarnayn! ou tu les chaties, ou tu uses de bienveillance à leur égard".

    87. Il dit: "Quant à celui qui est injuste, nous le châtierons; ensuite il sera ramené vers son Seigneur qui le punira d'un châtiment terrible.

    88. Et quant à celui qui croit et fait bonne oeuvre, il aura, en retour, la plus belle récompense. Et nous lui donnerons des ordres faciles à exécuter".

    89. Puis, il suivit (une autre) voie.

    90. Et quand il eut atteint le Levant, il trouva que le soleil se levait sur une peuplade sur laquelle nous n'avons pas donner de voile pour s'en protéger.

    91. Il en fut ainsi et Nous embrassons de Notre Science ce qu'il détenait.

    *Une source boueuse: autre interprétation: une source bouillante

     

    Ces versets relatent l'histoire de Dul-Qarnayn (celui qui a deux cornes ou le biscornu).

    L'avis des musulmans sur l'identité de ce personnage reste partagé.

    Les uns prétendent qu'il s'agit de Cyrus II. Cette hypothèse doit être écartée car la campagne menée par celui-ci contre la Lydie se situe en Asie mineure ou Anatolie (du grec ancien) qui veut dire "Pays où le Soleil se lève"; endroit où Cyrus est supposé avoir regardé la mer Egée, au moment d'un coucher de Soleil, laquelle lui aurait paru telle une source bouillante. S'il s'agissait de la bonne personne et du bon endroit, le Coran aurait fait mention du Levant, et non du Couchant, en désignant le "Pays où le Soleil se lève".

    Les autres supposent que notre mystérieux personnage serait Alexandre le Grand. Au su de son port de casque à deux cornes, de la légende selon laquelle il aurait atteint les deux extrémités de la Terre, en l’occurrence l'endroit où le Soleil se lève et l'endroit où il se couche, conformément à la conception homérique de la Terre répandue à l'époque, il ne fait nul doute que cette légende hellénistique a grandement inspiré ces versets du Coran.

    En parlant de ces versets, attardons nous quelques instants sur eux :

    Le verset 86 fait mention du "Couchant" dans sa traduction française des mots arabes "maghriba chamsi". Si l'on s'en tient à une traduction littérale, ce terme dit en réalité "le coucher du Soleil" ou "Soleil couchant" pour plus de littéralité. Le même raisonnement peut être repris pour le verset 90 : "Levant" traduit pour "matli'a chamsi" qui veut en réalité dire "lever du Soleil" se dit plus exactement "Soleil levant" en français.

    Il est à noter qu'une ambiguïté sémantique intentionnelle (?) a été conservée dans la langue cible (français) : l'utilisation des termes « Couchant » et « Levant » pourrait laisser penser que l'auteur du Coran désigne deux régions situées aux extrêmes est et ouest. Le texte arabe est cependant sans équivoque et les termes employés signifient précisément les coucher et lever du Soleil comme des endroits géographiques que Dhul-Qarnayn aurait atteint, "Allah" pensant naïvement que la peuplade qui aurait vécu à proximité du Soleil levant aurait eu besoin d'un voile pour s'en protéger.

    Les traducteurs ont donc probablement soigneusement choisi des termes susceptibles d'éviter au lecteur d'établir un rapprochement entre le récit coranique et la légende hellénistique d'Alexandre III de Macédoine. Cela a contribué à créer, pour les imaginations les plus fertiles, un exutoire, l'hypothèse de Cyrus II en étant exemplative.

     

    Phœnix Boréal

    =============================================================================================

     

    Sources

     

    Livre

     

    La Présidence Générale des Directions des Recherches Scientifiques Islamiques, de l’Ifta, de la Prédication et de l’Orientation Religieuse. Le Saint Coran et la Traduction en langue française du sens de ses versets. Presses du Complexe du Roi Fahd destiné à l'impression du Saint Coran. Al-Madina Al-Munawwarah (Arabie Saoudite), sd., 1240 pages.

     

     

    Sites internet

     

    - Stéphane. Selon le coran, la Terre est plate. [En ligne]

    <http://christianisme.skynetblogs.be/archive/2009/11/11/selon-le-coran-la-terre-est-plate.html> (Consulté le 12/05/2014)

     

    - Wikipédia. Alexander the Great in the Quran. [En ligne]

    <http://en.wikipedia.org/wiki/Alexander_the_Great_in_the_Qur%27an> (Consulté le 12/05/2014)