apostat

  • Attentats de Paris, moutonnera bien qui moutonnera le dernier !

    Mouton, France, Attentats, Paris, Bleu Blanc Rouge

    Conformément à l'une de mes constatations personnelles s'intéressant aux mécanismes psychologiques qui conduisent à son recours, l'humour représente parfois l'enveloppe douceâtre qui dissimule le cœur acrimonieux d'une critique vitupérante.

    Ce mécanisme a sans aucun doute conduit à la création de cette illustration caricaturant, toute utilisation du filtre tricolore bleu, blanc, rouge de la photo de profil proposé par Facebook pour afficher son soutien aux victimes des attentats de Paris, comme un réflexe moutonnier.
     
    De l'observation des membres du réseau social (essentiellement musulmans ou islamophiles) qui s'abstiennent pour x raisons d'appliquer le filtre tricolore mais qui, par la même, ne peuvent se garder de moquer de manière totalement déplacée ceux qui l'utilisent, il appert que les 2 principales raisons de la caricature s'articulent autour de l'indignation sélective et la soumission à la France et son gouvernement, au système (comploteur faut-il entendre) par extension.
     
    Voilà qu'un simple geste virtuel exprimant votre compassion pour les malheureux ayant fait les frais du tragique événement qui s'est déroulé à votre porte (ou l'aurait pu) serait révélateur d'un esprit à la compassion à géométrie variable délimitée par les frontières de l'Hexagone et à l'attachement irrésistible au gouvernement Hollande et aux différents gouvernements français qui se sont naguère succédé et donc à toute atrocité qui ait pu être commise sous la bannière du drapeau national de la France.
     
    Qu'il aurait mieux valu ne faire montre d'aucune compassion pour être tenu pour un véritable être compatissant !
     
    À en croire la réaction sardonique de ces personnes, afficher sa sympathie pour les victimes de cet attentat en particulier serait assimilable à l'indifférence, l'apathie voire l'insensibilité à l'égard des victimes d'autres attentats, massacres et faits sanguinaires du même acabit un peu partout dans le monde (musulman...).
     
    Un peu partout dans le monde musulman car c'est l'attentat de Beyrouth (quasi simultané à celui qui nous préoccupe), les victimes exclusivement gazaouies ou palestiniennes du conflit israélo-palestinien, les victimes innocentes des bombardements incessants en Syrie dont le spectre est agité.
     
    Ce rappel opportun ne fait guère montre d'humanisme équitable de la part des mahométans improvisés en dépositaires d'un bon néo-samaritanisme. En effet, et c'est l'apostat de l'islam qui témoigne, ils ne dérogent pas au principe directeur de l'inconscient collectif musulman qui entend concurrencer les positions victimaires par solidarité ethnico-religieuse, arabo-musulmane, par arabité islamique; cela explique le silence radio dont ils se sont rendu coupables à l'égard de l'hécatombe qui s'est produite à l'encontre des chrétiens par la même organisation terroriste qui s'est attaquée au pays des droits de l'homme ce vendredi 13. 
    Nous pouvions attendre à bon droit une réaction de la part d'une communauté musulmane à la hauteur de ses prétentions humanistes pour la double raison que le massacre des chrétiens moyen-orientaux par l'internationale terroriste est une barbarie sanguinaire faisant d'innombrables victimes, au nom de leur sacro-sainte triade commune : Allah, Mohamed et le Coran.
     
    À ceux-là s'ajoutent les non-musulmans, islamophiles constants ou de circonstance, souvent conspirationnistes qui, dans un réflexe civilisationnellement auto-flagellant, se perdent dans une compassion extra-religieuse, intercommunautaire et se joignent aux musulmans droit-de-l'hommistes, assis entre deux chaises, et assoient leur "bonne" interprétation des textes fondateurs de l'islam sur les déclarations melliflues de musulmans présentés comme modérés.
     
    Une modération qui ne revient pas à un véritable musulman, censé croire à l'intégralité du Coran et donc également voire surtout (du fait du principe de l'abrogation) aux passages coraniques inconfortablement violents (cf. Versets pro-guerre) qui ont teinté le sabre rouge du mahométisme médinois. 
     
    Une modération aussi circonstancielle, en effet, je fus du nombre des mahométans majoritaires que l'on qualifierait volontiers de modérés, pacifistes; le jour des attentats du 11 septembre 2001, la fierté islamique générait ce néanmoins en moi une joie de voir la puissante Amérique à genoux. Cette joie, je l'affichais très impunément et sans crainte de remontrance auprès de mon entourage familial, islamique et scolaire.
     
    La multiplication des attentats islamistes sur la scène occidentale conjuguée à l'image rebutante de la foi musulmane qu'elle inspire aux musulmans potentiels que sont les Occidentaux a conduit beaucoup des croyants de l'islam à revoir leur position en coulisse, d'autant plus que ces croyants ont réalisé qu'ils pouvaient être les victimes collatérales d'attaques djihadistes. Cela explique aujourd'hui la propension de la communauté musulmane à redorer le blason de sa religion à doses de #NotInMyName et autres condamnations ostensiblement fermes. Ce n'est pas tant la compassion officielle pour les victimes et les famille des victimes que la réputation de l'islam qui peut être la raison officieuse du revirement ou l'intensification de la commisération de ces personnes.
     
    Cette comédie prend nos islamophiles non-musulmans pour les dindons de la farce, plutôt les moutons de l'Aïd, et qu'ils prennent garde que le déni de réalité dont ils se sont affublé tel un voile intégral ne les précipite pas vers le sacrifice sur l'autel de la dhimmitude. Moutonnera bien qui moutonnera le dernier !
     
     
    Phoenix Boréal
  • Témoignage de Paco, un ex-musulman

    Alors voila, je voudrais vous faire part de mon témoignage suite à ma conversion au Christ.

    Pour commencer, j' ai eu une enfance chaotique.
    Très jeune, j'ai basculé dans la délinquance. Je vivais dans un quartier chaud du 93.
    Je fumais de la drogue j' étais agressif avec tout le monde, bref, à cette époque j'étais plus délinquant que musulman...

    Un jour, en allant à la mosquée, je rencontre un frère barbu qui m'a montré une autre facette de l'islam, une facette que je ne connaissais pas car à cette époque, je n’étais pas dans la religion mais je priais et j'allais à la mosquée.

    Ce frère que j'ai rencontré faisait partie d'un groupe salafiste. Il avait un petit groupe de personnes à ses côtés qui étaient conditionné à aller dans les quartiers pour prêcher et ramener les jeunes des quartiers prier à la mosquée. Nous allions dans les quartiers parler de l islam

    A l'age de 19 ans j ai appris qu'il y avait un programme qui consistait à aller en Irak et en Syrie dans des camps pro al Qaida. Le voyage était financé par le frère barbu.
    A ce moment là j'ai décidé de quitter mes mauvaise fréquentations et de quitter ma ville car si je refusais ce voyage, les mecs avec qui je prêchais allaient m'humilier et me casser. Je sais si vous comprenez, j ai donc quitté ma famille et ma ville et je suis parti vivre en dehors de la France.

    J'avais tellement d'amour pour Dieu que je me suis posé la question.

    J'ai demandé à Dieu de me guider, c'est alors que j'ouvre le coran et que je tombe sur une sourate: la sourate de la lumière (chaque sourate commence par bismilah qui se traduit par "au nom de dieu le clément le miséricordieux"), je tombe sur ce verset qui dit " fouettez le fornicateur et la fornicatrice de 100 coups de fouet"
    Alors je me suis demandé comment Allah peut il être clément et miséricordieux si derrière ça on doit prendre 100 coups de fouet

    Alors je me suis posé la question de qu'est ce que l islam m'a apporté? Quel fruit l'islam m'a apporté?
    J'étais rempli de haine c'est alors que je tombe sur un verset de la bible de Mathieu: "Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits."

    Dans l'islam, tous les êtres humains ne sont pas égaux, vos valeurs ne sont pas leurs valeurs

    J'ai lu la bible, beaucoup lu et j'ai vu des paroles qui m'ont touché le cœur, elles m'ont apaisé ma rage, ma haine. A chaque verset que je lisais, je voulais en connaitre plus sur Jésus; toute sa vie il prônait l'amour de son prochain et même de nos ennemis!!

    Dans l'islam on nous enseigne à tuer ceux qui nous combattent, Jésus, lui nous demande de pardonner à nos ennemis, de pardonner à ceux qui nous persécutent et nous combattent. Rien que cette phrase m'a prouvé que Jésus était le chemin de la vie et de la vérité.

    Catégories : Témoignages Pin it!
  • Témoignage de Moon, un apostat

    Voici le témoignage d'un apostat qui m'a contacté par mail.

    Bonsoir,

    Je partage votre opinion envers l'islam, seulement dans mon cas, c'est plutôt une réalité que j'ai vécu des années de ma vie puisque je suis né au Maroc au sein d'une famille musulmane non pratiquante.

    Ce n'est pas de leur faute, c'est la faute au système d'éducation que je déplore énormément et j'aimerais bien, si vous me le permettez, de bien définir l'origine du problème
    Suite a l'attentat d’aujourd’hui à Paris, qu'on regrette tous en espérant que ça ne se reproduira plus jamais, je ne comprends pas pourquoi depuis notre enfance, à l'école primaire au Maroc , nous étions et nous sommes encore obligés d'étudier une matiere qu'ils appellent l'éducation islamique. J'avais des profs qui nous incitaient au djihad et de combattre les mécréants pour glorifier l'islam et Allah son dieu.

    Aujourd'hui j'ai 24 ans et je suis devenu complètement mécréant car après beaucoup de recherches sur ma religion, enfin après avoir douté de ça, j'ai mené ma petite enquête pour qu'au final je trouve que tout est erroné, rien de logique dans le coran.
    Étant de vocation scientifique tout est devenu contradictoire à mes principes puisque je tiens tellement à la science qu'à autre chose, les maths font des miracles ça c'est sûr.

    En fait, ma question est: "y'a t'il un moyen pour se protéger de ce fléau?". Car ça commence à menacer des gens comme moi, même d'origine arabe nous nous sentons en danger, c'est vrai que nous sommes une minorité qui a le courage d'abandonner les fausses idées du passé et de défendre la vérité par des preuves irréfutables.
    Ce pouvoir de conviction qui manque chez les fanatiques ou plutôt la majorité des musulmans, je me demande s'il y a un parcours politique à soutenir pour écarter un peu les enjeux de ces attardés mentaux car ça va trop vite, ils finiront par nous envahir et nous imposer leur rythme
    Actuellement j'étudie en Belgique et je constate le même problème ici qu'au Maroc.

    Vous savez, je connais plein de gens comme moi qui n'osent pas s'exprimer car, vous savez, la pression est immense: très vite on commence à vous détester juste parce que tu viens de briser le silence et de t'insurger contre ce qu'ils pensent être la religion de dieu.
    C'est considéré comme une loi dans les pays arabes. Comment soigner ces malades ? Aucune idée, franchement, c'est comme si tu touches à leur dignité, ce qui n'est vraiment pas mon intention.

    Parfois il m'arrive d'ouvrir le débat avec ma mère qui, malheureusement, ne comprend pas mon attitude, elle me dit: "dieu va te punir un jour".
    Elle en est très convaincue il me semble, elle a tort je sais, mais ça reste ma mere que j'aimerai toute ma vie.
    J'ai essayé de dissuader plein de gens (pas pour le plaisir mais parce que tout ce qui est flou et incertain je l'écarte de mon chemin), et c'est difficile de convaincre quelqun de très religieux: j'ai essayé avec tout les moyens, en usant d'un peu de logique, mais c'est grave ils rejettent tout.
    Après ça j'ai décidé de ne pas me mêler de cela et que chacun fasse ce qu'il veut de sa propre vie, mais bon, moi je considère ça comme un problème pour l'avenir du monde.

    Vous savez, ces gens ont l'air d'être de pauvres innocents.
    J'étais musulman un jour, je pratiquais l'islam à une certaine période de ma vie (de 15 ans jusqu'à 19 ans).
    Après le décès de mon père, tout a changé, je commençais à beaucoup songer: est ce qu'il y a vraiment un paradis là où mon père sera récompensé pour ses bonnes actions?
    Je n'ai toujours pas de réponse à ça, je l'ai perdu et ça me fait tellement mal.
    J'ai rompu avec l'islam quelques temps après ce drame, après avoir enquêté sur les origines du coran et de ce qu'il contient. J'étais surpris, car je me sentais trahi par ma religion, tout était vraiment faux, aucun sens de logique, juste une répétition de choses absurdes qui m'ont bien ouvert les yeux.
    Depuis, j'ai décidé de de ne plus jamais y retourner et de faire carrière dans les sciences de l’ingénieur car ça me parait plus concret.

    Voila je vous ai tout raconté. Je peux vous dire que c'est la faute du système car on nous a enseigné la religion depuis notre enfance et j'implique le ministère de l'éducation nationale du Maroc et tout ce qui lui ressemble. Maintenant je me suis débarrassé de ces idioties je me sens plus équilibré qu'avant et puis je vous remercie de faire preuve d’écoute, merci infiniment.

    Catégories : Témoignages Pin it!