Raven & Phoenix Boréal

Raven & Phoenix Boréal

Toutes les notes par cet auteur

Raven & Phoenix Boréal a écrit 19 notes

  • Au fil de mes lectures

     Je suis, et ce depuis que je sais lire, une véritable dévoreuse de livres. Je lis de tout, principalement des thrillers, de l'heroic fantasy, des récits historiques, de l'histoire et de l'archéologie pures, mais également des témoignages.

     J'ai dans ma bibliothèque, tout une partie réservée à ces témoignages, et parmi eux se trouvent beaucoup de récits de femmes, musulmanes et non musulmanes mais converties, qui racontent leur calvaire suite à leur mariage (forcé ou d'amour à la base). Toutes les histoires vont dans le même sens : cruauté, humiliations mais aussi viols, coups, violences verbale et physique.

     Et en tant que femme, j'ai été particulièrement touchée.

     Celui qui m'a le plus choqué, est « Le voile de la peur de Samia Shariff » qui raconte l'histoire d'une Algérienne, née dans une famille de riches musulmans pour qui être une fille est une véritable malédiction. Sa mère lui rappellera d'ailleurs sa sous-condition tout au long de son enfance.


     

     Extrait :

     « Toute jeune je savais qu'être une fille n'étais pas souhaitable mais j'en ignorais la raison.
    Vers l'âge de cinq ans je voulu en savoir davantage."

     « Maman, pourquoi ne m'aimes-tu pas ? »

     (…)

     « Vois-tu Samia, les mères n'aiment pas avoir des filles car elles n'apportent que déshonneur et honte à leur famille. Leur mère doit les nourrir et veiller à ce qu'elles se comportent honorablement jusqu'au jour où leur mari les prendra en charge. Les filles sont une source constante de souci »

     

    Samia sera ensuite mariée (de force) à un homme qui la violera, la battra, la menacera entre autre, de la brûler vive, de l'égorger.
    Le terme « battre » est d'ailleurs bien trop faible pour tenter de décrire ce que son « mari » lui aura fait subir.

     Extrait, la « nuit de noce »:

     « Bien, on va pouvoir s'amuser tous les deux, ajouta t'il, satisfait.
    Il me saisit par les épaules et s'allongea sur moi. Il voulut me pénétrer de force ; je criai car j'avais très mal. Je le suppliai d'arrêter, mais plus je suppliais, plus il prenait plaisir à me faire mal. Je n'ai guère fermé l’œil de la nuit. Il essayait continuellement de me pénétrer pendant que je pleurais et hurlais de douleur. »

     Sa propre mère ira jusqu'à lui voler son premier bébé, avec la complicité de son pseudo mari.

     « Tu es la partie de moi dont j'ai toujours eu honte et dont j'ai toujours voulu me débarrasser, comme une tumeur maligne incrustée dans mon corps. Et je sais que tu continueras à me hanter durant le reste de ma vie ! Ton mari, le père du bébé, a décidé de me le donner, C'est à lui que revient la décision : Ton bébé est à moi maintenant et tu n'a rien à dire. »

     Sa vie conjugale ne changera plus guère. Viols, coups, humiliations, menaces.

     Extraits :

     « Ce soir là, je ne pus échapper à ce qui était devenu routine à la maison:coups et viols avec insultes »

     « Etait-ce une petite souffrance envoyée par Dieu de m'être retrouvée mariée à seize ans à un homme violent ? Abdel me détruit sous vos yeux et personne ne lève le petit doigt pour m'aider, »

     « Pour qui te fais-tu si belle ? Qui est ce ? Si jamais je te vois avec lui, je t'égorge comme un mouton devant tout le monde, même si je dois passer le reste de ma vie en prison. Mieux encore, je te dénonce à ton père et à tes frères et ils s'en chargeront à ma place. Ils t'égorgeront devant mes yeux et tu pourras dire adieu à tes enfants »

     « Il me jeta sur le lit. Aprs m'avoir dévêtue, il m'attacha les pieds et les mains et mit un bandeau sur ma bouche. Durant toute la nuit, il prit plaisir à me endurer mille supplices dégradants tout en me rouant de coups. »

     "Tout était prétexte à Abdel pour qu'il abuse de son pouvoir sur moi. Une nuit, il se réveilla vers quatre heures du matin, me prit par les deux seins et me lançât hors du lit. J'eus une côte fêlée et très mal aux seins durant les jours suivants. Il m'accusa de m'être endormie avant d’avoir rempli mon devoir d'épouse. Abdel était plus violent que jamais. Tous les soirs, il rentrait saoul à la maison. Il me battait et me violait. Dès que j'entendais la clé tourner dans la serrure, j'avais l'impression qu'un loup affamé revenait sur son territoire. Tous les jours, je priais Dieu de faire en sorte qu'un faux barrage l'arrête ou qu'il meure d'une balle perdue. J'allais jusqu'à souhaiter la venue des militaires pour m'annoncer sa mort. »

     

    Je retiendrai pour ma part, cette énième phrase choc du livre en guise de conclusion :

     « Aujourd'hui, je me pose souvent la question suivante : comment ai-je pu souffrir autant sans devenir folle ? »

     Le PDF du livre en entier : http://www.fichier-pdf.fr/2014/01/13/le-voile-de-la-peur-samia-shariff/le-voile-de-la-peur-samia-shariff.pdf

     

    J'ai envie de rajouter un article avec vidéo de témoignages de femmes qui ont porté le voile de force: Plus que des commentaires, des invectives et un dialogue de sourds : des expériences !

    L’Iranienne Chahdortt Djavann.

    « Elle est née en 1967 en Iran. Elle est l'une des innombrables enfants de Pacha Khan, un grand seigneur que l'Ayatollah Khomeini a fait emprisonner lors de la révolution islamique de 1979

    h-20-1883363-1263323376.jpg

    Résumé du livre :

     «Chahdortt Djavann a porté le voile pendant dix ans. Selon elle, le voile islamique enferme la femme dans une position de soumission voulue par le père comme par le mari. Voilée, cachée, la femme n'a pas le droit d'exister, explique cette anthropologue iranienne. Elle dénonce ici la condition des femmes voilées vivant dans les pays musulmans et appelle les intellectuels français à interdire le port du voile en démocratie. Elle encourage aussi toutes les jeunes femmes musulmanes à résister. »

     Je ne trouve pas le lien via youtube, et après avoir télécharger la vidéo elle fait plus de 15 Mo donc je vous copie le lien où Chahdortt Djavann s'exprime face à Thierry Ardisson dans Tout le monde en Parle.

     

    https://www.youtube.com/watch?v=P3A-CDgTHDg

     

     

    RAVEN

     

     

     

     

     

     

    Catégories : Violence envers les femmes Pin it!
  • Elisabeth Lalesart - Témoignage d'une ex Iranienne

    Elisabeth Lalesart sait de quoi elle parle. Elle sait ce qu’elle a fui. Et sa hantise, c’est de voir s’installer en France ce qu’elle a justement fui. Née en Iran en 1967, elle explique : « J’ai connu le régime des ayatollahs, le statut dévalué de la femme et la privation de liberté. »

     

    Elle raconte d’abord l’Iran d’avant les ayatollahs. L’Iran de son arrière arrière-grand-père qui s’appelait Lalesar (comme son lieu de naissance) ; de son arrière-grand-père, Hussein ; de son grand-père, Abbas ; de Mahmoud, son père.

     

    Elle rappelle un Téhéran pas loin de rivaliser avec Paris. Elle rappelle que Reza Shah avait interdit le port du voile et du tchador : « Les femmes plus âgées faisaient de la résistance. (…) Quant aux jeunes, ravies de ce nouvel espace de liberté, elles s’en donnaient à cœur joie et passaient des heures à tenter de reproduire les dernières coiffures de Greta Garbo, Hedy Lamarr ou Danièle Darrieux. »

    Quand Khomeiny s’installe, c’est la nuit des âmes, des esprits, de la culture, de l’intelligence, des libertés (et les femmes sont les premières victimes) qui tombe sur l’Iran. Elisabeth Lalesart donne des exemples monstrueux. Comme cette fille d’un opposant aux mollahs martyrisée sexuellement avant d’être exécutée : « Les filles ne pouvant être fusillées vierges, un viol collectif était organisé afin de garantir à leurs bourreaux d’être en règle avec Allah… "

    http://www.delitdimages.org/mon-heros-de-la-semaine-elle-sappelle-elisabeth-lalesart/

     



     

    Raven

    Catégories : Témoignages Pin it!
  • Noël sous attaque : une école abandonne Noël pour apaiser les musulmans

    "Mon fils n'est pas un citoyen de seconde zone - respectez ses fêtes musulmanes"

    « Mon fils n’est pas un citoyen de seconde zone – respectez ses fêtes musulmanes »

    La guerre des Musulmans contre Noël et les autres religions est globale. On la retrouve identique à Saint Denis, à Jérusalem, à Londres et à Montgomery dans le Maryland.

     

    L’école Montgomery a décidé mardi de devenir « religieusement neutre » et d’éliminer toute référence entre autres à Noël en réponse aux critiques de familles musulmanes qui se disent choquées.

    Mais la décision de l’école a rendu les Musulmans encore plus furieux : une des activistes, Zainab Chaudry, a déclaré que l’école les fait passer pour ceux qui ont volé Noël parce qu’ils ne veulent pas traiter les Musulmans à égalité avec les autres religions.

    “Ils préfèrent supprimer les fêtes catholiques et les fêtes juives du calendrier plutôt qu’ajouter les fêtes musulmanes,” a déclaré Chaudry.

    Mardi, la direction de l’école Montgomery a ainsi décidé, après un vote, de supprimer les désignations religieuses des vacances après que les musulmans se soient plaints que l’école respecte Noël, Pâques, Yom Kippour et le nouvel an juif, mais ne propose pas de vacances lors des fêtes de l’islam.

     

    Fox News: “c’est un nouveau champ de bataille dans la guerre contre Noël”

     

    Sur la radio de Fox New – nous sommes aux Etats Unis, pays de la liberté d’expression que Fox News n’oublie jamais d’utiliser, le journaliste Todd Starnes accuse et dit que « l’école a laissé tomber Noël pour apaiser les musulmans ».

    Il a ajouté qu’il s’agit d’ “un nouveau champ de bataille dans la guerre contre Noël” et une “mauvaise nouvelle pour les juifs et les chrétiens d’ici.”

    La décision de l’école a suivi la demande de familles musulmanes qui réclamaient que la fête islamique Eid Al Ahda soit reconnue au même titre que les fêtes juives. En réponse, le directeur Joshua Starr recommanda que la direction de l’école supprime les noms des fêtes juives du calendrier 2015-2016, même si l’école serait fermée durant les deux fêtes juives principales Yom Kippour et le nouvel an juif, du fait qu’un nombre important d’élèves et de professeurs sont absents.

    Nouvel an chinois

    Les écoles publiques situées dans les quartiers à majorité chinoises ont, dans plusieurs états, l’autorisation de fermer pour le nouvel an chinois ou d’autres fêtes religieuses, si une majorité d’élèves manquent ces jours là.

    La décision finale revient toujours à la direction de chaque école, qui est autorisée à fermer pour le nouvel an chinois ou pour d’autres fêtes religieuses « si une proportion considérable d’élèves ne viendra pas en cours, ce qui constituerait un gaspillage inutile des ressources ».

     

    Jamais aucun asiatique n’a exigé le retrait du calendrier scolaire des fêtes chrétiennes et juives

     

    Le sénateur démocrate de l’Etat de New York, Daniel Squadron, a récemment adopté cette mesure, et a déclaré que dans les quartiers asiatiques comme Chinatown à Manhattan et Flushing dans le Queens, le taux d’abstention pendant le nouvel an lunaire atteint 60%.

    cair-muslim-holiday-school

    Reste que jamais aucun asiatique n’a exigé le retrait du calendrier scolaire des fêtes chrétiennes et juives. Seuls les musulmans tentent – dans le monde occidental – de faire reculer les autres religions et de faire avancer l’islam. Hasard ou coïncidence, le coran donne l’ordre impératif à chaque musulman d’établir l’islam sur l’ensemble de la terre.

     

    © Hervé Roubaix pour Dreuz.info

     

    Phœnix Boréal

    =============================================================================================

     

    Source

     

    Site internet

     

    - ROUBAIX Hervé. Noël sous attaque : une école abandonne Noël pour apaiser les Musulmans [En ligne]

    <http://www.dreuz.info/2014/11/noel-sous-attaque-une-ecole-abandonne-noel-pour-apaiser-les-musulmans> (Consulté le 26/12/2014)