• Comment lutter contre l'islam

    Tarek-Fatah.jpg

    Voici les pistes que Tarek Fatah, journaliste et écrivain canadien d'origine pakistanaise, propose pour lutter contre l'islam et surtout contre le terrorisme inspiré par cette secte:

     

    Pour commencer, nous devrons débloquer notre langage et apprendre, une fois de plus, à appeler un chat un chat. Le cancer mondial du terrorisme par quelques musulmans est inspiré par les enseignements de l’islam. Nier cela est intellectuellement malhonnête.

    Aussi longtemps que vous, et le reste du monde non musulman, permettez aux musulmans de marcher sur des œufs à propos du "jihad armé", vous ne pourrez pas passer à la seconde étape, qui est affronter cette idéologie du culte de la mort pour ce qu'elle est, tout en résistant à la tentation de devenir xénophobe, et ainsi de développer à tort, une haine contre tous les musulmans.

    En fait, la haine et le sectarisme qui imprègne certaines personnes de droite et les groupes anti-islam sont exactement ce que les islamistes veulent.

    Une telle bêtise nous cause d'énormes dégâts.

    La solution est de rester ferme dans la défense de nos valeurs libérales et laïques, et refuser de donner un seul millimètre aux concepts médiévaux de la suprématie islamique, sous couvert de "liberté religieuse".

    Vous souvenez-vous de la guerre froide ?

    Il n’y avait pas un seul politicien occidental (des partis dominants) qui n’était pas clair à propos de son opposition à la malédiction du communisme, que ce soit la version chinoise ou soviétique.

    Du parti Labour aux Conservateurs en Grande Bretagne, des Démocrates aux Républicains aux États-Unis, et des Tory aux Libéraux au Canada, il n’y avait aucune dissension sur le consensus national qui était que le communisme et l’URSS étaient une vraie menace pour la liberté individuelle, aussi bien que pour la société.

    Aujourd’hui, il n'y a pas de tel consensus.

    En fait, l'opposé semble vrai.

    Aujourd’hui, le plus gros sponsor du jihad islamique dirigé contre la civilisation occidentale vient de l’Arabie Saoudite.

    Pourtant, les pays occidentaux considèrent l’Arabie Saoudite comme leur "allié".

    Nos politiciens et nos directeurs d'entreprises n’ont pas le courage de se dresser contre le fascisme islamique, mais je suis certain que nous avons toujours le pouvoir de nous protéger

    Dans une mesure pratique, faites ces 3 demandes à vos dirigeants:

    1. qu’ils retirent le statut d'organisme de bienfaisance à toute mosquée qui s’engage dans la politique islamiste.

    2. qu'ils boycottent tout évènement où hommes et femmes sont séparées.

    3. qu’ils portent plainte contre les imams qui prient pour la victoire des musulmans sur les infidèles dans leurs sermons.

    Il y a des chances que vous vous heurtiez à un mur, mais croyez moi, si vous vous y mettez, vous et moi pouvons casser ce mur.

    Aujourd’hui, les islamistes rigolent de nous.

    Pendant que nos politiciens et nos directeurs d'entreprises "accommodent" leur agenda suprémaciste et médiéval pour gagner leurs votes ou des parts d'actions, les islamistes marchent sur nos valeurs fondamentales

    Faites vous entendre ou les dernières explosions de Volgograd pourraient devenir le carnage de Stalingrad.



    Sources:

    http://www.torontosun.com/2014/01/07/how-to-fight-islamist-terrorism
    http://www.dreuz.info/2014/01/tarek-fatah-le-cancer-du-terrorisme-est-inspire-par-lenseignement-de-lislam/

    Pour commencer, nous devons libérer notre langage et apprendre, une fois de plus, à appeler un chat un chat. Le cancer global du terrorisme par quelques musulmans est inspiré par les enseignements de l’islam. Nier cela est intellectuellement malhonnête.

    Aussi longtemps que vous, et le reste du monde non musulman, laisserez les musulmans marcher sur des œufs en ce qui concerne la doctrine du jihad armé, vous ne pourrez pas passer au stade suivant, c’est à dire affronter cette idéologie du culte de la mort, tout en résistant à la tentation de devenir xénophobe, et ainsi de développer, à tort, une haine contre tous les musulmans.

    En fait, la haine et le fanatisme qui imprègne certaines personnes de droite et les groupes anti-islam sont exactement ce que les islamistes recherchent. Une telle folie nous cause des dégâts gigantesques.

    La solution est de rester ferme dans la défense de nos idées libérales, de nos valeurs laïques, et refuser de céder un seul millimètre aux conceptions médiévales de la suprématie islamique, au nom de leur « liberté religieuse ».

    Vous souvenez-vous de la guerre froide ? Il n’y avait pas un seul politicien occidental qui n’était pas opposé à la malédiction du communisme, dans sa version soviétique ou chinoise. Des Travailleurs (Labour) aux Conservateurs en Grande Bretagne, des Démocrates aux Républicains aux Etats Unis, et des Tory au Libéraux au Canada, il n’y avait aucune dissension nationale sur le fait que le communisme et l’URSS étaient une vraie menace pour la liberté individuelle, ainsi que pour la société.

    Aujourd’hui, un tel consensus n’existe pas.

    En fait, il semble que ce soit l’opposé qui soit vrai.

    Aujourd’hui, le plus important sponsor du Jihad islamique contre la civilisation occidentale vient de l’Arabie Saoudite. Et pourtant, les puissances occidentales considèrent l’Arabie Saoudite comme leur allié.

    Nos politiciens et nos leaders n’ont pas le courage pour affronter les islamo-fascistes, mais je suis certain que nous avons encore le pouvoir de rester sur nos gardes pour nous.

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    D’un point de vue pratique, demandez à vos députés et élus locaux :

    1. qu’ils retirent le statut associatif à toute mosquée qui s’engage dans l’islam politique.

    2. que soit boycottée toute manifestation et évènement où les femmes et les hommes sont séparés.

    3. qu’ils déposent plainte contre les imams dont les sermons souhaitent la victoire des musulmans sur les infidèles.

    Il y a de fortes chances que vous vous heurtiez à un mur, mais si vous ne le faites pas, vous et moi paierons le prix fort.

    Aujourd’hui, les islamistes rigolent de vous.

    Pendant que nos politiciens et nos élites « acomnodent » leur agenda suprémaciste et médiéval pour capter leur vote, les islamistes détruisent les fondations sur lesquelles reposent nos valeurs.

    Levez-vous et exprimez-vous, où les dernières explosions de Volgograd pourraient bien devenir le désastre de Stalingrad.

    - See more at: http://www.dreuz.info/2014/01/tarek-fatah-le-cancer-du-terrorisme-est-inspire-par-lenseignement-de-lislam/#sthash.egOGOgct.dpuf

     

    Catégories : Politique, Réflexion Pin it!
  • 9 mosquées qui serviraient de base de recrutement à Al Qaida

    f5bf0c844f891bffcba2679b2a69ebe7.jpg

    Wikileaks, l'organisation créée par Julian Assange qui a déjà révélé plusieurs secrets d'état au grand public, a dévoilé une liste de mosquées qui serviraient de base de recrutement et d'entrainement à Al Qaida.

    La liste a été faite par des militaires américains d'après des infos obtenues à Guantanamo:

    • Grande Bretagne (Londres): Mosquée Finsbury Park
    • France (Lyon): Mosquée Laennec
    • Italie: Institut culturel Islamique de Milan
    • Italie: Université islamique Abu Bakr
    • Pakistan (Karachi): Mosquée Makki
    • Pakistan (Karachi): Mosquée al Khair
    • Yemen (Sanaa): Institut Dimaj
    • Yemen (Sadah): Wazir Akbar Khan
    • Afghanistan: Mosquée de Kabul

    Sources:

    http://www.dreuz.info/2013/04/wikileaks-les-neuf-mosquees-qui-servent-de-base-de-recrutement-pour-al-qaida/

    http://www.rfi.fr/ameriques/20110426-wikileaks-nouvelles-revelations-guantanamo-le-11-septembre-2001

     

    • Mosquée Finsbury Park, Londres, GB
    • Mosquée Laennec de Lyon, France
    • Institut culturel Islamique de Milan, Italie
    • Université islamique Abu Bakr d’Italie
    • Mosquée Makki, Karachi, Pakistan
    • Mosquée al Khair, Karachi, Pakistan
    • Institut Dimaj, Sanaa, Yemen
    • Sadah, Yemen Wazir Akbar Khan
    • Mosquée de Kabul, Afghanistan
    - See more at: http://www.dreuz.info/2013/04/wikileaks-les-neuf-mosquees-qui-servent-de-base-de-recrutement-pour-al-qaida/#sthash.SCYZxfdf.dpuf

     

    Catégories : Faits Pin it!
  • 13 000 enfants de Gaza s’entrainent au jihad dans un camp du Hamas financé par l’Europe

     

     

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    Source: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/

     

     

     

    BeLBZTTCcAAkGLD.jpg-large

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    - See more at: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/#sthash.k9Dk6t28.dpu

    BeLBZTTCcAAkGLD.jpg-large

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    - See more at: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/#sthash.k9Dk6t28.dpuf

    BeLBZTTCcAAkGLD.jpg-large

    Ceci est une photo prise dans un camp d’entraînement militaire islamiste de Gaza où un journaliste du New York Times a assisté à la formation d’enfants. Ce sont les prochaines générations de combattants contre une possible offensive contre Israël.

    13 000 adolescents y sont entrainés. Le camp est financé par le Ministère de l’éducation, qui pour ceux qui sont intéressé de savoir où passe l’argent de leurs impôts, est en partie financé par l’Union européenne et par la France.

    L’entrainement consiste à manier les armes – des AK47, ramper sous des fils de fer barbelés, sauter au dessus de pneus en flamme « afin de savoir comment vaincre l’armée israélienne » dit un « étudiant » de 15 ans.

    AFP0982465-01-08464946_b

    « Nous recherchons les étudiants qui deviendront de futurs combattants, et les futurs leaders qui défendront leur cause et pourront apprécier les bienfaits de la « résistance », explique le commandant en chef du camp Abu Mahmoud.

    AFP0982631-01-08465814_b

    « Les étudiants ne cachent pas leur excitation à l’idée de combattre « l’ennemi sioniste », explique Muhamad Ghanem, 15 ans, l’arme à la main. « Quand j’aurai terminé mon entrainement, je saurais comment vaincre l’armée israélienne. Même s’ils n’envahissent plus Gaza, je serai prêt à me rendre près de la frontière et les combattre ».

    Osama Shehada, également 15 ans, explique que ce qui l’intéresse, c’est construire des bombes pour les utiliser contre des cibles israéliennes. Il explique qu’il s’est inscrit au programme d’entrainement pour « se professionnaliser » et pour comprendre comment Israël utilise des agents palestiniens. « L’occupation israélienne n’arrête pas de recruter es espions. Pour nous, les espions sont plus dangereux que l’aviation israélienne, » ajoute Shehada.

    AP0HM107-Main-2014-01-14T14-30-33.763Z466190_b

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    L’entrainement, qui s’est terminé mardi dernier, a été entièrement financé par le Ministère de l’éducation du Hamas. Ismail Haniyeh, le premier ministre de Gaza, assistait à la cérémonie de remise des diplômes, et il a fait un discours d’encouragement pour continuer la « résistance ». « Votre génération va achever la libération et l’indépendance de la Palestine, » a déclaré Haniyeh, qui a suggéré que les filles pourraient également prendre part au programme.

    MCT429489_010466254_b

    En novembre 2013, le New York Times dévoilait que le Hamas n’utilise plus le matériel de l’Autorité palestinienne et avait commencé à intégrer sa propre propagande dans le système éducatif. Entre autres détails, les accords d’Oslo ne sont pas mentionnés, la Palestine va de la Jordanie à la Méditerranée, et il y a un chapitre entier concernant l’opération Pilier de Défense qui explique : « Une tentative d’attaque contre la Knesset a poussé les sionistes à supplier pour un cessez le feu. »

    Le premier qui soutiendra que le Hamas ne s’occupe pas d’éduquer la jeunesse palestinienne est d’une mauvaise foi évidente.

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info

    - See more at: http://www.dreuz.info/2014/01/13-000-enfants-de-gaza-sentrainent-au-jihad-dans-un-camp-du-hamas-finance-par-leurope/#sthash.k9Dk6t28.dpuf
    Catégories : Faits, Politique Pin it!